Enssib  - École Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

École Nationale Supérieure
des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

Normal view MARC view ISBD view

Une bibliothèque byzantine : Nicolas-Claude Fabri de Peiresc et la fabrique du savoir / Anne-Marie Cheny ; préface de Joël Cornette

Type de document : LivresAutre édition sur le même support : Une bibliothèque byzantine au cœur du Grand Siècle, Texte imprimé, Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580-1637) et la "fabrique du savoir", Anne-Marie Cheny, [S.l.], [s.n.], 2013, 2 vol. (550, 272 f.)Auteur principal: Cheny, Anne-Marie, 1970-...., Auteur Auteur secondaire: Cornette, Joël, 1949-...., Préfacier Langue : français.Éditeur : Ceyzérieu : Champ Vallon, impr. 2015 : Impr. LaballeryDescription : 1 vol. (276 p.) : ill. ; 24 cmISBN : 979-10-267-0047-0.Collection : Époques, 0298-4792Appartient à la collection : Époques, 0298-4792A pour autre édition sur même support : Une bibliothèque byzantine au cœur du Grand Siècle, Texte imprimé, Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580-1637) et la "fabrique du savoir", Anne-Marie Cheny, [S.l.], [s.n.], 2013, 2 vol. (550, 272 f.)Note de thèse: Texte remanié de, Thèse de doctorat, Histoire, Paris 8, 2013Résumé: Ce livre passionnant révèle un pan méconnu de la culture du premier XVIIe siècle : la part de Byzance dans l'univers mental et intellectuel des lettrés et des savants, et cela à partir d'une étude de cas, celle d'un érudit dont le portrait se dessine, par petites touches, au fil des pages et des chapitres. Il s'agit d'un homme à la personnalité aussi originale qu'attachante : Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, qui n'eut que la culture pour épouse. Peiresc fut, en effet, tout à la fois historien, bibliophile, lettré, érudit, collectionneur, ou « amateur » déjà quasi encyclopédique, tel qu'au XVIIIe siècle on l'entendra. Bref, un homme qui veut « savoir tout sur tout », « abrégé de toutes les curiosités du monde », comme le qualifie Rubens. Et c'est aussi, et peut-être avant tout, un extraordinaire passeur de culture, qui transcende toutes les frontières y compris les frontières religieuses. L'originalité ici a été de faire revivre ce lettré à partir d'une bibliothèque, mais non pas une bibliothèque morte, figée, à l'image de la liste – impressionnante — de 4 000 livres (sur les 5 000 qu'il possédait sans doute), dont plus d'une centaine de manuscrits, mais une bibliothèque vivante, une bibliothèque en action. Ainsi sont reconstituées, au quotidien, la vie et la pratique d'un savant dans la première moitié du XVIIe siècle. « un voyage à la fois dans le temps, mais aussi dans un espace ouvert aux quatre vents de l'aventure intellectuelle, l'espace méditerranéen, et plus précisément oriental et proche-oriental, (…) un espace qui transcende les frontières aussi bien politiques que confessionnelles, capable de faire dialoguer, en un pacte érudit supérieur aux divisions religieuses, un pasteur protestant, un savant jésuite et un voyageur musulman… » J. Cornette, éditeurSujet - Nom de personne: Peiresc, Nicolas Claude Fabri, 1580-1637, seigneur de Bibliothèque Sujet - Nom géographique: Empire byzantin, Civilisation -- Bibliothèques -- France -- Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) 17e siècle Voir dans le SUDOC
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal Enssib
Pôle Histoire du livre et des bibliothèques
Papier 029 PRI pei (Browse shelf) Available 8615644
Total holds: 0

Bibliogr. p.259-[277]. Notes bibliogr.

Texte remanié de Thèse de doctorat Histoire Paris 8 2013

Ce livre passionnant révèle un pan méconnu de la culture du premier XVIIe siècle : la part de Byzance dans l'univers mental et intellectuel des lettrés et des savants, et cela à partir d'une étude de cas, celle d'un érudit dont le portrait se dessine, par petites touches, au fil des pages et des chapitres. Il s'agit d'un homme à la personnalité aussi originale qu'attachante : Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, qui n'eut que la culture pour épouse. Peiresc fut, en effet, tout à la fois historien, bibliophile, lettré, érudit, collectionneur, ou « amateur » déjà quasi encyclopédique, tel qu'au XVIIIe siècle on l'entendra. Bref, un homme qui veut « savoir tout sur tout », « abrégé de toutes les curiosités du monde », comme le qualifie Rubens. Et c'est aussi, et peut-être avant tout, un extraordinaire passeur de culture, qui transcende toutes les frontières y compris les frontières religieuses. L'originalité ici a été de faire revivre ce lettré à partir d'une bibliothèque, mais non pas une bibliothèque morte, figée, à l'image de la liste – impressionnante — de 4 000 livres (sur les 5 000 qu'il possédait sans doute), dont plus d'une centaine de manuscrits, mais une bibliothèque vivante, une bibliothèque en action. Ainsi sont reconstituées, au quotidien, la vie et la pratique d'un savant dans la première moitié du XVIIe siècle. « un voyage à la fois dans le temps, mais aussi dans un espace ouvert aux quatre vents de l'aventure intellectuelle, l'espace méditerranéen, et plus précisément oriental et proche-oriental, (…) un espace qui transcende les frontières aussi bien politiques que confessionnelles, capable de faire dialoguer, en un pacte érudit supérieur aux divisions religieuses, un pasteur protestant, un savant jésuite et un voyageur musulman… » J. Cornette éditeur

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC BY 3.0

La responsabilité de l'Enssib ne peut en aucune manière être engagée quant au contenu des informations figurant sur les documents hébergés sur son site et dont elle n’est pas l’auteur ou l’éditeur, à l’exclusion de ce qui est prévu par la Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Sa responsabilité ne peut pas davantage être engagée quant aux conséquences pouvant résulter de l'utilisation ou l'interprétation de l'ensemble des documents figurants sur son site.

Powered by Koha

//