Enssib  - École Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

École Nationale Supérieure
des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

Normal view MARC view ISBD view

Black box society : les algorithmes secrets qui contrôlent l'économie et l'information / Frank Pasquale ; [traduit de l'américain par Florence Devesa, Phil Adams, Lucia Di Bisceglie]

Type de document : LivresTraduction de: ˜The œblack box society, algorithms that control money and information = cop. 2015Auteur principal: Pasquale, Frank, Auteur Auteur secondaire: Devesa, Florence, Traducteur ;Adams, Phil, Traducteur ;Di Bisceglie, Lucia, Traducteur Langue : français ; de l'oeuvre originale, anglais.Éditeur : [Limoges] : FYP éditions, DL 2015Description : 1 vol. (319 p.) : couv. ill. ; 22 cmISBN : 978-2-36405-129-4.Collection : Présence (Limoges), 1969-6094Appartient à la collection : Présence (Limoges), 1969-6094Est une traduction de : ˜The œblack box society, algorithms that control money and information, cop. 2015Résumé: Note de l'éditeur : " Les médias ont longtemps présenté les géants de l'Internet, tel que Google, en mettant en avant tous leurs côtés réjouissants : la cantine gratuite, les massages offerts aux employés, le temps libre laissé aux ingénieurs, les bureaux design, etc. Cependant, ces articles omettaient de parler du rôle majeur des avocats et des financiers qui travaillaient à garder secret le fonctionnement interne de ces entreprises. C'est le principe de la boîte noire : ce qui se passe dans les entreprises est protégé par le secret. Un système dans lequel vous savez ce qui entre et ce qui sort, mais rien de la transformation qui s'est opérée entre les deux. Ainsi, voilées dans le secret et la complexité, les outils de la Silicon Valley et de Wall Street ont longtemps eu l'apparence de la neutralité et de la technicité. Mais les fuites dans la presse et l'action de lanceurs d'alertes ont dévoilé l'inquiétant principe de la gouvernance algorithmique. Ce sont des algorithmes cachés qui font ou défont les réputations, décident du destin d'une entreprise, anéantissent des pans entiers de l'économie, servent des intérêts particuliers en s'abritant derrière le secret du code. Frank Pasquale, chercheur à la Harvard Law School, a enquêté durant plus de dix ans sur ces algorithmes secrets. Dans cet ouvrage, il nous montre comment de puissants intérêts cultivent et abusent du secret pour leur plus grand profit. Il révèle que nous sommes moins dans une société de la transparence que dans une société du secret et qu'aujourd'hui, un nombre considérable de richesse et de données sont concentrées dans les mains d'un tout petit nombre d'entreprises qui maîtrisent des algorithmes-clés. L'auteur fournit plusieurs manières de les contrecarrer et nous fait comprendre que si nous voulons que la société dans laquelle nous vivons ne devienne pas totalement irresponsable, il faut que les grandes entreprises, notamment les acteurs de la Silicon Valley et de Wall Street acceptent ce qu'ils imposent aux autres : rendre des comptes. L'ouvrage est divisé en trois parties : la première est consacrée aux entreprises spécialisées dans la réputation, la seconde aux moteurs de recherche et la troisième à la finance. ".Sujet - Nom commun: Données massives Aspect social | Données massives Aspect moral | Algorithmes Aspect social Voir dans le SUDOC
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal Enssib
Pôle Information numérique et médias
Papier 338 ECO p (Browse shelf) Available 843295A
Total holds: 0

Trad. de: "The black box society : algorithms that control money and information"

Notes bibliogr.

Note de l'éditeur : " Les médias ont longtemps présenté les géants de l'Internet, tel que Google, en mettant en avant tous leurs côtés réjouissants : la cantine gratuite, les massages offerts aux employés, le temps libre laissé aux ingénieurs, les bureaux design, etc. Cependant, ces articles omettaient de parler du rôle majeur des avocats et des financiers qui travaillaient à garder secret le fonctionnement interne de ces entreprises. C'est le principe de la boîte noire : ce qui se passe dans les entreprises est protégé par le secret. Un système dans lequel vous savez ce qui entre et ce qui sort, mais rien de la transformation qui s'est opérée entre les deux. Ainsi, voilées dans le secret et la complexité, les outils de la Silicon Valley et de Wall Street ont longtemps eu l'apparence de la neutralité et de la technicité. Mais les fuites dans la presse et l'action de lanceurs d'alertes ont dévoilé l'inquiétant principe de la gouvernance algorithmique. Ce sont des algorithmes cachés qui font ou défont les réputations, décident du destin d'une entreprise, anéantissent des pans entiers de l'économie, servent des intérêts particuliers en s'abritant derrière le secret du code. Frank Pasquale, chercheur à la Harvard Law School, a enquêté durant plus de dix ans sur ces algorithmes secrets. Dans cet ouvrage, il nous montre comment de puissants intérêts cultivent et abusent du secret pour leur plus grand profit. Il révèle que nous sommes moins dans une société de la transparence que dans une société du secret et qu'aujourd'hui, un nombre considérable de richesse et de données sont concentrées dans les mains d'un tout petit nombre d'entreprises qui maîtrisent des algorithmes-clés. L'auteur fournit plusieurs manières de les contrecarrer et nous fait comprendre que si nous voulons que la société dans laquelle nous vivons ne devienne pas totalement irresponsable, il faut que les grandes entreprises, notamment les acteurs de la Silicon Valley et de Wall Street acceptent ce qu'ils imposent aux autres : rendre des comptes. L'ouvrage est divisé en trois parties : la première est consacrée aux entreprises spécialisées dans la réputation, la seconde aux moteurs de recherche et la troisième à la finance. ".

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC BY 3.0

La responsabilité de l'Enssib ne peut en aucune manière être engagée quant au contenu des informations figurant sur les documents hébergés sur son site et dont elle n’est pas l’auteur ou l’éditeur, à l’exclusion de ce qui est prévu par la Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Sa responsabilité ne peut pas davantage être engagée quant aux conséquences pouvant résulter de l'utilisation ou l'interprétation de l'ensemble des documents figurants sur son site.

Powered by Koha

//