Enssib  - École Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

École Nationale Supérieure
des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

Normal view MARC view ISBD view

Circuler dans la société numérique [Texte imprimé] : droits et limites : actes du colloque du 1er avril 2010 / [publié par le Centre de recherche sur les relations entre le risque et le droit, C3RD] ; sous la direction de Delphine Pollet-Panoussis

Type de document : LivresAuteur secondaire: Pollet, Delphine, 1977-...., Direct. Publication Auteur secondaire collectivité: Centre de recherche sur les relations entre le risque et le droit, Lille, Langue: français.Éditeur : Paris : L'Harmattan, impr. 2013, cop. 2013Description : 1 vol. (165 p.) : couv. ill en coul. ; 22 cmISBN: 978-2-343-01438-8.Collection : Droit, société et risque, 2105-4622Résumé: La 4e de couverture indique : "A l'heure du développement massif des technologies numériques, peut-on encore circuler librement ? Les instruments quotidiens de communication ou de déplacement (pass navigo, carte bancaire, téléphone portable...), les dispositifs de biométrie, les procédés de géolocalisation des personnes et des biens, les systèmes de vidéosurveillance... permettent, en effet, de «tracer» les personnes dans l'espace. Ce traçage ne constitue-t-il pas une altération des droits de la personne en mouvement et, plus particulièrement, du droit à la vie privée et de la liberté d'aller et venir ? L'intensité du risque d'atteinte aux libertés est-elle la même selon que le traçage est subi ou consenti ? Selon qu'il se réalise par le biais d'une technologie ou par la combinaison de plusieurs ? Selon qu'il fait appel à des dispositifs quasi-invisibles ou pas ? Sans remettre en cause l'existence même de ces technologies et le progrès qu'elles constituent, ne convient-il pas de déterminer un juste équilibre entre les impératifs économiques et sécuritaires - qui fondent le traçage - et la préservation des libertés individuelles ? C'est à l'ensemble de ces questions que des universitaires, membres de la CNIL, magistrats, ingénieurs-concepteurs de technologies, autorités en charge de la sécurité publique, employeurs de salariés «en situation de mobilité» ont tenté de répondre dans cet ouvrage. Le croisement de leur point de vue en fait sa richesse et il permet une réflexion objective sur le sujet et la délivrance d'informations souvent inédites. Ici, le choix a été fait d'aborder la question du traçage physique dans l'espace sous l'angle des individus susceptibles d'être tracés : le salarié (essentiellement celui qui est amené à se déplacer, tel le chauffeur routier ou le commercial), le délinquant (suspect ou condamné bénéficiant d'un aménagement de peine), l'usager des transports, et la personne vulnérable (nouveau-né, personne âgée ou malade). Au-delà des juristes intéressés par ces problématiques, cet ouvrage s'adresse aux citoyens soucieux de la sauvegarde de leurs libertés individuelles dans la société numérique d'aujourd'hui et de demain. "Sujet - Nom commun: Informatique et liberté, Actes de congrès | Surveillance électronique, France, Actes de congrès Voir dans le SUDOC
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal Enssib
Pôle Information numérique et médias
Papier 004.67 DRO c (Browse shelf) Available 8433711
Total holds: 0

Le verso de la page de titre mentionne par erreur le 10 avril comme date du colloque

Notes bibliogr.

La 4e de couverture indique : "A l'heure du développement massif des technologies numériques, peut-on encore circuler librement ? Les instruments quotidiens de communication ou de déplacement (pass navigo, carte bancaire, téléphone portable...), les dispositifs de biométrie, les procédés de géolocalisation des personnes et des biens, les systèmes de vidéosurveillance... permettent, en effet, de «tracer» les personnes dans l'espace. Ce traçage ne constitue-t-il pas une altération des droits de la personne en mouvement et, plus particulièrement, du droit à la vie privée et de la liberté d'aller et venir ? L'intensité du risque d'atteinte aux libertés est-elle la même selon que le traçage est subi ou consenti ? Selon qu'il se réalise par le biais d'une technologie ou par la combinaison de plusieurs ? Selon qu'il fait appel à des dispositifs quasi-invisibles ou pas ? Sans remettre en cause l'existence même de ces technologies et le progrès qu'elles constituent, ne convient-il pas de déterminer un juste équilibre entre les impératifs économiques et sécuritaires - qui fondent le traçage - et la préservation des libertés individuelles ? C'est à l'ensemble de ces questions que des universitaires, membres de la CNIL, magistrats, ingénieurs-concepteurs de technologies, autorités en charge de la sécurité publique, employeurs de salariés «en situation de mobilité» ont tenté de répondre dans cet ouvrage. Le croisement de leur point de vue en fait sa richesse et il permet une réflexion objective sur le sujet et la délivrance d'informations souvent inédites. Ici, le choix a été fait d'aborder la question du traçage physique dans l'espace sous l'angle des individus susceptibles d'être tracés : le salarié (essentiellement celui qui est amené à se déplacer, tel le chauffeur routier ou le commercial), le délinquant (suspect ou condamné bénéficiant d'un aménagement de peine), l'usager des transports, et la personne vulnérable (nouveau-né, personne âgée ou malade). Au-delà des juristes intéressés par ces problématiques, cet ouvrage s'adresse aux citoyens soucieux de la sauvegarde de leurs libertés individuelles dans la société numérique d'aujourd'hui et de demain. "

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Koha version 19.05

Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC BY 3.0

La responsabilité de l'Enssib ne peut en aucune manière être engagée quant au contenu des informations figurant sur les documents hébergés sur son site et dont elle n’est pas l’auteur ou l’éditeur, à l’exclusion de ce qui est prévu par la Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Sa responsabilité ne peut pas davantage être engagée quant aux conséquences pouvant résulter de l'utilisation ou l'interprétation de l'ensemble des documents figurants sur son site.

Powered by Koha