Enssib  - École Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

École Nationale Supérieure
des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

Normal view MARC view ISBD view

Le devenir documentaire du patrimoine artistique : perméabilités du musée aux technologies numériques / Corinne Welger Barboza ; sous la direction de Claude Patriat

Type de document : LivresAuteur principal: Welger-Barboza, Corinne, Auteur Auteur secondaire: Patriat, Claude, 1947-...., ;Barré, François, 1939-...., ;Hudrisier, Henri, ;Jeudy, Henri-Pierre, 1945-...., ;Miège, Bernard, 1941-...., Auteur secondaire collectivité: Université de Bourgogne, Langue : français ; du résumé, français ; du résumé, anglais.Éditeur : 1998Description : 2 vol. (561 p.) ; 30 cmNote de thèse: Thèse de doctorat, Sciences de l'information et de la communication, Dijon, 1998Résumé: L'hypothèse est proposée d'une convergence entre la patrimonialisation anticipée de l'art contemporain et l'inscription documentaire des oeuvres, favorisée a la fois par les techniques hypermédias et le contexte d'industrialisation progressive de la culture. Ces techniques d'archivage et de diffusion numériques sont comprises pour leurs proprietés documentaires par les professionnels du musée alors qu'elles sont destinées au grand public parées de l'idéologie du virtuel. Plus fondamentalement, la prégnance tendantielle d'un regard documentaire sur l'art crée les conditions de possibilité de la pénétration des technologies numériques dans la sphère patrimoniale; en retour, celles-ci accentuent cette documentarisation du patrimoine en proposant une accessibilité aux ressources d'images et d'informations associées, patrimoine universel toutes époques et regions confondues, désormais disponible selon un mode d'équidistance spatiale et temporelle dans une visée d'exhaustivité. Ces transformations sont envisagées au regard d'une mise en perspective historique d'une fabrique institutionnelle du patrimoine qui s'instaure avec la révolution française. Le régime contemporain de patrimonialisation des oeuvres d'art se distingue dès lors car il apparait réglé sur une anticipation qui se manifeste dans tous les secteurs de la production sociale et culturelle touchés par une pratique de patrimonialisation extensive. • The hypothesis is put forward of a convergence between an anticipated entrance of contemporary art works into the artistic heritage, and the process of documenting these works - a process facilitated both by hypermedia techniques and by an increasingly industrialized cultural context. Although museum professionals use these techniques of archiving and numerical distribution for documentary purposes, they are in fact designed for a general public that has embraced the ideology of the + virtual. More importantly, this new trend of a documentary approach to art creates a situation in which numerical technologies are able to gain entrance into the art-heritage world. In return, these same technologies assist in the documentation of the works that constitute our heritage by offering increased accessibility to image and information -related resources - the aim being to provide an exhaustive record of this universal heritage (including all periods and geographical regions) that will be available to users in such a way that temporal and spatial considerations are no longer a factor. These transformations are examined from a historical perspective in which we see the institutional construction of an art heritage system that begins with the french revolution. It then becomes clear that the contemporary manner of bringing works into the fold of the national art heritage is different in that it appears to be based on an anticipatory mode, a mode thats is operative in all those areas of social and cultural production that are concerned by a policy of extensive heritage inclusion.Sujet - Nom commun: Patrimoine culturel, Conservation et restauration -- France Thèses et écrits académiques | Patrimoine culturel, Inventaires, Bases de données -- France Thèses et écrits académiques | Musées et multimédias -- France Thèses et écrits académiques Sujet: sciences information et communication : information audiovisuelle documentation Voir dans le SUDOC
Item type Current location Collection Call number Vol info Status Date due Barcode Item holds
Communication réserves Enssib
Réserve 1
Papier TH 190 1 (Browse shelf) 1 Available 8315808
Communication réserves Enssib
Réserve 1
Papier TH 190 2 (Browse shelf) 2 Available 8315797
Total holds: 0

Publication autorisée par le jury

Autre(s) contribution(s) : François Barré, Henri Hudrisier, Henri-Pierre Jeudy, Bernard Miège (Membre(s) du jury)

Bibliographie f. 541-556. Index

Thèse de doctorat Sciences de l'information et de la communication Dijon 1998

L'hypothèse est proposée d'une convergence entre la patrimonialisation anticipée de l'art contemporain et l'inscription documentaire des oeuvres, favorisée a la fois par les techniques hypermédias et le contexte d'industrialisation progressive de la culture. Ces techniques d'archivage et de diffusion numériques sont comprises pour leurs proprietés documentaires par les professionnels du musée alors qu'elles sont destinées au grand public parées de l'idéologie du virtuel. Plus fondamentalement, la prégnance tendantielle d'un regard documentaire sur l'art crée les conditions de possibilité de la pénétration des technologies numériques dans la sphère patrimoniale; en retour, celles-ci accentuent cette documentarisation du patrimoine en proposant une accessibilité aux ressources d'images et d'informations associées, patrimoine universel toutes époques et regions confondues, désormais disponible selon un mode d'équidistance spatiale et temporelle dans une visée d'exhaustivité. Ces transformations sont envisagées au regard d'une mise en perspective historique d'une fabrique institutionnelle du patrimoine qui s'instaure avec la révolution française. Le régime contemporain de patrimonialisation des oeuvres d'art se distingue dès lors car il apparait réglé sur une anticipation qui se manifeste dans tous les secteurs de la production sociale et culturelle touchés par une pratique de patrimonialisation extensive.

The hypothesis is put forward of a convergence between an anticipated entrance of contemporary art works into the artistic heritage, and the process of documenting these works - a process facilitated both by hypermedia techniques and by an increasingly industrialized cultural context. Although museum professionals use these techniques of archiving and numerical distribution for documentary purposes, they are in fact designed for a general public that has embraced the ideology of the + virtual. More importantly, this new trend of a documentary approach to art creates a situation in which numerical technologies are able to gain entrance into the art-heritage world. In return, these same technologies assist in the documentation of the works that constitute our heritage by offering increased accessibility to image and information -related resources - the aim being to provide an exhaustive record of this universal heritage (including all periods and geographical regions) that will be available to users in such a way that temporal and spatial considerations are no longer a factor. These transformations are examined from a historical perspective in which we see the institutional construction of an art heritage system that begins with the french revolution. It then becomes clear that the contemporary manner of bringing works into the fold of the national art heritage is different in that it appears to be based on an anticipatory mode, a mode thats is operative in all those areas of social and cultural production that are concerned by a policy of extensive heritage inclusion.

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Koha version 19.05

Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC BY 3.0

La responsabilité de l'Enssib ne peut en aucune manière être engagée quant au contenu des informations figurant sur les documents hébergés sur son site et dont elle n’est pas l’auteur ou l’éditeur, à l’exclusion de ce qui est prévu par la Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Sa responsabilité ne peut pas davantage être engagée quant aux conséquences pouvant résulter de l'utilisation ou l'interprétation de l'ensemble des documents figurants sur son site.

Powered by Koha